L élevage en campagne et ses dangers !

On pourrait croire qu'il fait toujours bon vivre en campagne quand nous avons un élevage de chien, nous dirions à ce jour que cette hypothèse est contradictoire quand on cherche à intégrer un village qui n'intègre pas les dits étrangers qu'ils soient de nationalité Française ou non !

 

Pourtant, à notre connaissance des logements d'insertions existent. Nous ne serons dire pour qui sont-il réellement attribués ? Logements sociaux pour des historiques du village ? Là est une question restant à ce jour sans réponse. Pourtant il semblerait qu'à une époque précise (non celle de la préhistoire mais bien après dans notre monde moderne et presque civilisée) que le but de ce genre de logement était d'aider les plus démunis. Est ce toujours d'actualité ?

 

Qui n'a pas connu un jour, dans ses connaissances, des personnes bénéficiant de ce genre de logement avec toutes les aides allant avec ? Personnes ou personnages qui... s'en sortent mieux que les travailleurs honnêtes. Ceux qui ne dissimulent aucun revenu perçu d'activité annexe !

Tous ces aidés (certains les nomment assistés) ne dissimulent pas toujours on est bien d'accord. Par contre qui n'a jamais rencontré des éleveurs en maison HLM ou appartement  ?

Nous avions fût un temps (un court temps) connaissance de ce genre de prototype. Classifié inapte, ou handicapé, aidé et pourtant dissimulait les revenus d'une activité d'éleveur. Bref... 

 

Le sujet n'est pas tel mais vous allez comprendre où nous souhaitons vous emmener. Non pas que notre village fût une commune de rêve, seulement d'espoir. Oh Espoir, quel désespoir ! Dès notre arrivée nous sentions un refoulement (type fosse septique non vidangée). Il fût et est donc, là où il ne fait pas bon d'y vivre et encore moins en famille. Nos yeux ont pu constater, nos oreilles ont pu confirmer, nous sommes dans un village atypique ! Celui dont personne ne peut rêver ! Nouveaux venus, fuyons ! Oh ouiiiiii ! 

Synthèse sur l élevage en campagne qui n'aura pas notre peau !

Que pense Fiona de l élevage en campagne ?
Que pense Fiona de l élevage en campagne ?

Quand tout le monde pensent savoir alors personne ne sait rien et, pire encore, ne veut savoir la vérité, qu'est-ce que cela donne ?

Concrètement : la fausse rumeurs à profusion (dégazemment immédiate attention risque d'intoxication notoire et ostentatoire !)

Beaucoup de "peuples" vivent sur des "on dit". Ils pensent s'enrichir de la sorte. Comme on dit, il faut les laisser pour ce qu'ils sont, des consanguins !

 

Hello le monde ! Notre arrivée !

Propriétaire de maison, la dite grosse maison du village (euh les autres maisons doivent être celles des Hobbits) accrochez-vous, ça va secouer !

Un mâle chihuahua écoeuré de l élevage en campagne
Un mâle chihuahua écoeuré de l élevage en campagne

A notre arrivée dans cette comté (la comté étant la terre de Dieu, ici nous dirions la terre du Diable) de la Drôme nous avons été surpris ! Ce village du nom de Besayes, effectivement ce nom est bizarre (phonétiquement : bézaïle, finalement : BaiZé c'est plus vrai). Ne focalisons pas sur de tels détails si probants, celui qui aurait du nous mettre la puce à l'oreille. Nous n'avions pas sur décoder la subtilité par le nom de ce village. Est ce un nom de code, un langage ? 

 

De toute façon l élevage chihuahua Des Petits Aztèques ne pratique pas le dialecte besayen ou besayenne. Et personne n'a l'intention de l'apprendre ! Trop compliqué ! Pas trop intéressent et sans intérêt pour notre paroisse de petits chiens sans amertume. 

 

Tout cela pour en arriver là. Dès notre arrivée, nous sommes allés ou nous avons été contraint de subir quelques surprises notoires. Surprise de mauvais genre, pleine de mauvaises intentions. Le ton était lancé, nous ne serions pas les bienvenus dans un village qui privilégie les historiques. Un étranger !!!! Oh secours ! Allons leurs montrer comment ça se passe à Besayes.

 

Quelles surprises quand vous apprenez que d'après cette communauté, nous offririons des saillies sur le trottoir. Oupss ! Où plutôt entre le portail et la sonnette. Mince alors sauvage que nous sommes nous n'avons pas prévu l'emplacement d'une sonnette (aucun intérêt).

 

D'après un proche voisin que nous saluons, nous faisons de l'elevage de Bichon (un chihuahua blanc = elevage de bichon). Nous étions déjà star à peine arrivé ! Tout le monde au portail, la maison du bon dieu est maison open ! Open bar, aussi ! Sans rire, si un jour vous venez nous rencontrez, vous risquez de voir inscrit sur notre portail "ici ce n'est pas la maison du bon Dieu, passez votre chemin".

 

L'installation de ce portail et notre clôture ont été une attraction pendant bien des mois au village de Besayes. Salutations en folie, visites du dimanche pour faire le tour du propriétaire et même des murs. Si vous saviez comme nous avions pu rire de voir quelques clampins qui pensaient qu'on grappillait sur la route communale. Pas malin du tout et surtout peu courageux quand nous leur demandons : "qu'est ce que vous faites là ? Vous mesurez quoi ?" Réponse : "euh, je mesure rien du tout mouahhh" (= beau papa de nos chers voisins). Nous aussi nous adorons nos voisins et pour la bonne cause.

 

Il ont été les premiers à nous montrez qui ils étaient. Et ce, sans le vouloir. Des pervers bien malheureux. Matage, puissance 3000, témoins à la clé (nos artisans). Pendant que d'autres cantonnaient devant nos fenêtres pour savoir si la fameuse maison, de la dite famille historiquement historique (waouhh nous avons acheté la maison d'une célébrité) du village était vendue. Finalement, il n'y a pas que de supers voisins en batmobile (quoi ? Batman est mon voisin ? Waouhh quel village de oufff !) qui souhaitait visiter notre palais ! Parait-il que nous serions aussi des gros bourges dixit les nenettes pseudo-chrétienne ou crétines, les saintes paroles sainte ni touche pipi, de l'école de Besayes. 

 

Dire que nous avons du apprendre à faire circuler les voitures qui pensaient que notre maison était porte ouverte à toutes heures. Véridique ! Un jour, il nous a été rapporter la question suivante "c'est à vous qui avait acheter la maison de la famille x ?". Réponse "Euhh non non on l'a pas acheté, nous sommes squatter, pourquoi ?" Sans rire c'est quoi ces questions débiles dans ce village ?

 

Pire encore... quand à votre arrivée, nous avons l'appel non pas à un ami, mais de votre brave mairie, qui au lieu de vous souhaitez la bienvenu vous accusa sur le champs d'être le propriétaire d'un rottweiller errant. Et pour couronner le tout, ce chien rottweiler serait la gène du moment de nos chers voisins.

Nous avons appris par la suite que ce rottweiler avait été abandonné par l'ex famille de notre cher voisin (séparation). D'ailleurs, rare n'ont pas été les fois où nous assistions à des échanges d'enfants devant notre portail (ce qu'on appelle dans notre monde moderne : des parents responsables... oupss). 

 

Egalement pour les rencontres nocturnes, des rendez vous été fixé devant notre portail. Cette maison a un truc qui attire ou alors c'est un problème avec le portail de 4m (trop grand ?). Un jour même nous avons eu une demande pour faire stationner un scooter en panne. A force nous avons du prendre des photos de tout ce qui se passaient chez nous.

 

Nous sommes devenus de vrais paparazzi de notre chez nous, nous avons même pu faire des vidéos de notre dj bobo national parce que le futur David Guetta était à Besayes. Pardon ? Vous ne le saviez pas ? Nous avons été nous même surpris mais ici dans notre village, nous avons pleins d'artistes, qui ne font pas que des colliers de perles en guise d'activité professionnelles déclarée mais tout pleins d'autres belles choses.

 

Des belles choses, vous voulez en savoir plus ? Qu'entendons nous par belles choses. Nous avons des concerts de Klaxon, véridique. C'est peut être dû aux panneau "sortie de camion" (cf. Élevage de chihuahua en Drôme). Mais encore, nous avons un magicien qui teste ses pétards pour le 14 juillet tout l'année ! Des concerts/parties de fumette, organisés sur la place à bascule (ça tout le monde le sait mais personne ne peut rien faire puisque la gendarmerie n'a aucun pouvoir sur notre petit commune dixit la mairie de notre village).

 

Et puis tant bien même, pour avoir eu une altercation avec un artisans du village qui a subit une reconversion rapide, notre cher maire nous a expliqué que ça fumé pas que de la moquette à Besayes. Qu'il fallait savoir excuser ce genre de garnement. Souvent protégé parce qu'ils font parti des historiques. Beau papa étant un ex membre de la mairie, ohh oui ! Nous avons pu en apprendre des choses depuis notre arrivée. Comment dit-on ? Tout fini par ce savoir ! C'est bien vrai !

Dans notre village, il y a un intérêt pour chaque chose, c'est ce que nous avons appris depuis que nous habitons Besayes.

 

Et puis, un beau jour un incendie survenu dans notre humble château. C'est ainsi quand vous achetez une maison faisant l'objet d'une arnaque, agence + notaire + vendeur. The super scénario, même shakespear a coté ne faisait pas le poids.

Arnaque pour vice cachés et très bien ficelé. Tout cela pour dire que c'est 1 an après la prise de son mandat que notre bien et cher tendre maire, a pu s'apercevoir que notre élevage n'était en fait pas une ferme d'élevage. Quelle fut notre surprise quand elle exprima la phrase suivante "mais ce sont tous vos chiens dans votre voiture ?"

 

Nous rappelons que c'était suite à un incendie que nous avons du sauver nos chiens, ce qui a pu faire rire les pompiers de la Drôme... (ah ah d'après eux, avoir tenté cette action nous mettez en danger !) Trop drôle, A choisir entre sauver un bien meuble (la maison) et nos petits chiens, nous n'hésitons même pas un tiers de seconde.

Bref... vous l'aurez compris, notre fameux élevage de bichon rottweiller à la dimension d'une ferme d'élevage était en fait si petit. Oupss nous avons pu lire la déception dans les yeux de cette personne, tel un cocker à qui nous avions volé son os ! (Euhhh pourtant déclaré auprès de la DDPP, et double "euh" en mode besayen : "nous pas comprendre comment on puisse croire que notre château était en fait un chenil").

 

L élevage en campagne : Slogan clé "mieux vivre ensemble"

Sérieux ? L élevage en campagne c'est mieux vivre ensemble ?
Sérieux ? L élevage en campagne c'est mieux vivre ensemble ?

C'est ce qu'on a eu tendance à y croire trop fortement ! Mais il manquait un bout de phrase qui est : entre nous les historiques du village. 

 

Un village qui, pour mieux vivre ensemble, allie, violences, agressions, menaces, harcèlements, représailles, nuisances nocturnes et diurnes, dégradations, troubles du voisinage, excès de vitesse (=accident mortelle) mais... chuttt 

Si vous avez quelques choses à dire sachez que vos demandes seront comment dire ? Tel que pisser dans un violon ou dans une jerrican. Au choix du roi ! Des lois à Besayes ? Un code de la route spécifique ? Comment ça ? Loi et tout le tralala pour ceux et celles qui sont étrangères à cette population si particulière suffira. Ne pas fauter ou vous risquez de belles bandes d'acharnés. Ouff pour l'instant faisons un parcours sans faute et pourtant la provocation dans ce village est une tendance qui est montée en flèche au fils de ces dernières années. 

 

Certes ce n'est pas tout rose à Besayes mais au moins le peuple sait faire la fête. Là où l'alcool n'a pas de limite (ce n'est pas comme les limitation de vitesse, là c'est à qui aura le taux le plus élevé) oupss non il ne faut pas en parler. L'arme secrète qui fait que la vie à Besayes peut être aussi plaisante... pour ceux qui savent s'amuser. Nous ne sommes pas des joyeux lurons de cette augure. Ce qui nous a probablement perdu. Mauvaise intégration. Mince alors.

 

Et pourtant, il y a des fêtes qu'ils valent la peine d'être connu à ce qui est dit ! Ce n'est pas nous qui l'affirmons. Celle que personne n'imaginerez ! Mais si elle existe vraiment ! Oui. Un seul village, un seul sait fête la chose ! Mais quelle est t elle ? Evidemment, c'est la fête de la saucisse ! MDR !!! Elle serait d'ailleurs très prisée. Nous ne pourrons vous dire de quoi il s'agit nous ne pratiquons pas non plus ce genre d'activité. Arff avouons que nous sommes très peu joueur chez les chihuahua Des Petits Aztèques. Ah ah

 

En fait nous vous devons un secret. Nous ne sommes pas très saucisse, ni godiveau mais plutôt merguez. Comme quoi nous sommes une fois de plus hors de ce monde. C'est ainsi. On ne choisit pas à quelle variété de saucisses on appartient, on nait ainsi !

 

Pourquoi installer un élevage en campagne ?

Bonne question. A ce jour, nous pouvons juste affirmer que vivre à Besayes n'était pas l'idée du siècle. Mais heureusement ce genre de village reste plutôt rare. D'ailleurs vous avez probablement pu lire qu'il était inexistant de la carte de France. Nos visiteurs peinent à le trouver ! 

 

Sur une bonne centaine de famille ayant tenté de nous rencontrer personne n'a pu trouver sans notre itinéraire de visite d'élevage. 

Pour résumer, installer l élevage en campagne est la pire des idées quand les animaux sont pris pour du gibier. Vive la chasse, vive la campagne et vive la consanguinité ! 

 

L élevage en campagne : que pouvons-nous faire pour sauver l'humanité ?

Déjà, faire valoir un village en ayant l élevage en campagne des Petits Aztèques n'est pas une bonne idée puisqu'il ne mérite aucune attention malgré notre réputation.

Cependant comme nous l'avons évoquer précédemment, nous ne pouvions plus vous cachez pourquoi nous avons honte de vivre à Besayes et encore, il nous reste quelques secrets bien gardés... pour le moment ! Nous avons la communication facile. Certains secrets font partie de notre arme secrète pour laquelle quelques hostilités ont déjà été lancé, le résultat (chutt) fût un réel succès mais non sans peine !

 

Le reste, nous choisirons la voix de la médiation. Ce n'est pas le terme exacte. Il y a quelques assignations a venir, mais une chose après l'autre. Tout chose arrivent à point à qui sait attendre !

Nous n'avons plus souhaité perdre notre temps à nous exprimer dans une commune qui fait la sourde oreille. L'action a un meilleur retour. Et parfois le silence est un signe de réserve (surprise).

 

Nous avons déjà su sauvé l'humanité dans notre village précédent suite aux non respect des agriculteurs concernant la réglementation au vu de l'implantation des tas de fumier, dit bio comme notre tentative de médiation direct aurait voulu que nous le croyons. Foutage de gueule.

Cependant la DDPP prends très au sérieux ce genre de faux argument. Pour nos anciens voisins du village d'à coté, des personnes discrètes, ouvertes et agréables, nous avons laisser trace de notre passage en nous imposant contre le combat qu'il avait perdu avec leur mairie. Mairie prenant soin de défendre l'agriculture bio au caca de poule bio. LOL 

 

Pour sauvez donc l'humanité, nous faisons ce que nous dicte notre conscience mais avec le temps nous commençons sérieusement à nous fatiguer de ce manque de considération de l'individu. Une maison en haut d'une colline ne serait pas du luxe. Qui en vends une ? Oupsss nous avons encore notre château pour le moment, le dénouement d'un procès qui s'amorcent bien salé (procédure écrite manquant cruellement de preuve écrites, vous connaissez la chanson de dalida ? Parole et parole et parole !).

 

Et voilà une partie de la vie de l élevage en campagne des Chihuahua Des Petits Aztèques, où leurs éleveurs aussi dynamiques que la race qu'ils élèvent se battent pour faire valoir leurs droits et leurs dignités ! Marre de se faire salir à coup de fausse rumeur. En même temps si la rumeur était juste on ne pourrait plus totalement appeler cela une rumeur !

 

Que ce qui vivent pour la rumeur lève les bras et n'oublient pas de passer un petit coup de désodorisant avant. Merci bien. Et surtout, merci à vous fidèle lecteurs d'avoir pris le temps de nous connaitre encore plus. Il est clair que nous avons tous nos petits histoires et la notre n'est qu'une infime partie de notre vie à l élevage en campagne dans ce village qui sommait jadis : Besayes. 

 

l élevage en campagne quelle histoire !
l élevage en campagne quelle histoire !
l élevage en campagnie plus qu'une histoire de chien, d'humain !
l élevage en campagnie plus qu'une histoire de chien, d'humain !